Saronfloc GmbH Sternenfeldstrasse 14 CH-4127 Birsfelden t: 062 212 11 80 f: 062 212 92 81 e: info@saronfloc.ch
SaronFloc GmbH
Eaux usées et procédés d'épuration Introduction Depuis toujours, l'eau a joué un rôle vital sur notre terre, aussi bien pour la nature que pour l'homme. Utilisée d'innombrables façons, elle a une valeur universelle dans tous les domaines. A notre époque, l'eau est un bien précieux qu'il devient d'autant plus difficile à ménager que l'industrialisation croissante la sollicite. Ainsi, l'extension des réseaux d'égouts dans les communes, la fusion de nombreuses petites et moyennes entreprises en grandes entreprises et la création de décharges centrales de déchets sont autant de facteurs ayant contribué à ce que les rejets d'eaux résiduaires dans les eaux naturelles dépassent largement la capacité naturelle d'auto-épuration de celles-ci. Au cours du temps, il a fallu prendre des mesures de protection des eaux de plus en plus strictes, ceci dans le but d'éviter la surcharge des cours d'eau en impuretés et de rendre possible une utilisation multiple des eaux dans des régions fortement peuplées et industrialisées. Toute cette évolution a donné lieu à un renforcement des installations d'épuration des eaux résiduaires et des équipements nécessaires à cet effet. Formation et origine des eaux usées L'eau possède la propriété de transformer les matériaux qu'elle contient, pour autant qu'ils ne soient pas en trop grande importance, en protéines et substances de transformation, à l'aide de micro-organismes et d'oxygène. En principe, à des températures suffisamment élevées, les bactéries prolifèrent, et on assiste à un apport d'oxygène appréciable. Par contre, lors d'une turbulence trop faible, comme dans les eaux stagnantes, l'apport d'oxygène provenant de l'air diminue jusqu'à être dans certains cas insuffisant à la vie aquatique: les poissons meurent alors d'asphyxie. D'autre part, pendant le processus de décomposition, certaines substances en suspension forment un amas de vase, et comme ce dernier est très pauvre en oxygène, il s'y développe des bactéries vivant en anaérobie, c'est-à-dire sans présence d'air. La décomposition qui s'ensuit à cause de celles-ci peut former entre autres des substances sulfureuses, qui sont de violents poisons. Les eaux usées ont différentes origines; il existe ainsi les eaux usées ménagères, les eaux résiduaires artisanales, industrielles et agricoles, les eaux d'infiltration (eaux étrangères), les eaux pluviales et de ruissellement. Il existe également des eaux usées communales (ou urbaines), dénomination qui regroupe des eaux de différentes provenances rejetées dans les égouts publics. La composition des eaux usées peut donc être plus ou moins nocive selon leurs origines et leurs utilisations par les hommes, les animaux et l'environnement. Nocivité des eaux usées La pureté d'un cours d'eau est influencée par une pollution naturelle ou artificielle (technique). La pollution artificielle est en général plus forte et plus durable que la pollution naturelle. Les eaux usées peuvent détruire l'écosystème dans son ensemble et par suite compromettre les sources d'approvisionnement en produits alimentaires et matières premières. Il y a également d'autres conséquences indirectes de ce phénomène, tel la régression de l'affluence des touristes dans des régions marquées par la pollution. La charge polluante des cours d'eaux se compose pour la majeure partie des eaux usées et résiduaires provenant des communes et des entreprises industrielles. Les propriétés des eaux naturelles sont fortement altérées par cette pollution, c'est pourquoi les eaux usées doivent être épurées avant d'être destinées à une nouvelle utilisation. Dans les eaux résiduaires ayant des effets nocifs sur les êtres humains et les animaux, on trouve souvent les composants toxiques suivants : des solvants organiques des composés organiques halogènes des composés organiques de phosphore des substances à action cancérigènes de l'acide sulfhydrique des cyanures des fluorures des nitrites des sulfites de l'ammonium des métaux lourds, spécialement le mercure et le cadmium des germes pathogènes et des œufs viables de parasites Il existe également d'autres effets nuisibles sur les cours d'eaux en général : des effluents qui diminuent la teneur en oxygène des eaux naturelles de façon permanente; des eaux résiduaires qui forment des dépôts de boue dans les cours d'eaux; des eaux résiduaires à action fertilisante. Pour ces diverses raisons, il est évident que la collecte et le traitement des eaux usées sont un appui indispensable à l'équilibre du cycle de régénération naturel des eaux. Procédés d'épuration des eaux usées Le traitement des eaux usées est effectué par trois modes d'action principaux: les procédés mécaniques, chimiques et biologiques; on les regroupe également sous le nom de traitement conventionnel. Les caractéristiques des eaux usées traitées et des boues dépendent aussi bien de la nature des eaux usées à traiter que du procédé de traitement. En règle générale, le processus-type d'épuration, aussi bien pour les eaux usées communales qu'industrielles, comprend trois phases distinctes: tout d'abord, une retenue des matières polluantes, toxiques ou réutilisables est effectuée. Puis on accomplit séparément le traitement des eaux usées et celui des boues. En effet, on fait la distinction entre les eaux usées traitées (épurées) et les boues. Les eaux usées épurées sont soit réutilisées, soit déversées dans un milieu récepteur. Quant aux boues, elles sont réutilisées, stockées, converties ou incinérées. Les critères de choix des procédés d'épuration sont multiples: pour les eaux usées communales, les procédés sont classés selon le mode de traitement des eaux usées, indépendamment du traitement des boues séparées. Pour les eaux résiduaires industrielles, le traitement a habituellement comme but principal la rétention et la réutilisation des matières de valeur présentes, c'est pourquoi les procédés industriels sont généralement désignés d'après les techniques de traitement utilisées. Epuration mécanique Le but principal de l'épuration mécanique est de séparer les matières solides en suspension de la partie liquide. Elle est basée sur des propriétés physiques et comprend la rétention des matières décantables contenues dans les eaux résiduaires et leur stabilisation. Epuration chimique On effectue une épuration chimique pour retenir ou décomposer les matières solubles. On appelle procédés chimiques les méthodes basées sur des réactions chimiques ou physico-chimiques. Ils sont utilisés pour obtenir les effets suivants: a neutralisation d'effluents acides ou alcalins la séparation de substances solides ne pouvant être éliminées par simple épuration mécanique l'élimination de substances colloïdales, généralement organiques l'élimination de substances inorganiques dissoutes l'élimination de résidus de graisses et huiles l'amélioration de l'effet d'épuration d'installations de flottation et de filtration Epuration biologique L'épuration biologique utilise l'activité de quelques espèces de micro-organismes pour l'oxydation et la minéralisation de substances organiques se trouvant dans les eaux usées. Degrés d'épuration Les mécanismes d'épuration peuvent être adaptés de façon à obtenir diverses puissances d'épuration. L'échelonnement des frais d'investissements est donc également en fonction du choix du degré d'épuration nécessaire. On effectue une épuration poussée en appliquant par exemple: la rétention de phosphore et d'azote, qui constituent des agents nutritifs et peuvent conduire à un développement massif de micro-organismes et d'algues dans le milieu récepteur le «polissage» des eaux usées épurées, c'est-à-dire une aération naturelle supplémentaire la filtration des eaux usées épurées comme mesure de précaution avant le rejet dans les milieux récepteurs présentant des conditions particulières de pureté.
Abwasserchemie / Floculants
Sternenfeldstrasse 14 CH-4127 Birsfelden t: 062 212 11 80 f: 062 212 92 81 e: info@saronfloc.ch Datenschutzerklärung
SaronFloc GmbH

Eaux usées et procédés

d'épuration

Introduction

Depuis toujours, l'eau a joué un rôle vital sur notre terre, aussi bien pour la nature que pour l'homme. Utilisée d'innombrables façons, elle a une valeur universelle dans tous les domaines. A notre époque, l'eau est un bien précieux qu'il devient d'autant plus difficile à ménager que l'industrialisation croissante la sollicite. Ainsi, l'extension des réseaux d'égouts dans les communes, la fusion de nombreuses petites et moyennes entreprises en grandes entreprises et la création de décharges centrales de déchets sont autant de facteurs ayant contribué à ce que les rejets d'eaux résiduaires dans les eaux naturelles dépassent largement la capacité naturelle d'auto-épuration de celles-ci. Au cours du temps, il a fallu prendre des mesures de protection des eaux de plus en plus strictes, ceci dans le but d'éviter la surcharge des cours d'eau en impuretés et de rendre possible une utilisation multiple des eaux dans des régions fortement peuplées et industrialisées. Toute cette évolution a donné lieu à un renforcement des installations d'épuration des eaux résiduaires et des équipements nécessaires à cet effet.

Formation et origine des eaux usées

L'eau possède la propriété de transformer les matériaux qu'elle contient, pour autant qu'ils ne soient pas en trop grande importance, en protéines et substances de transformation, à l'aide de micro-organismes et d'oxygène. En principe, à des températures suffisamment élevées, les bactéries prolifèrent, et on assiste à un apport d'oxygène appréciable. Par contre, lors d'une turbulence trop faible, comme dans les eaux stagnantes, l'apport d'oxygène provenant de l'air diminue jusqu'à être dans certains cas insuffisant à la vie aquatique: les poissons meurent alors d'asphyxie. D'autre part, pendant le processus de décomposition, certaines substances en suspension forment un amas de vase, et comme ce dernier est très pauvre en oxygène, il s'y développe des bactéries vivant en anaérobie, c'est-à-dire sans présence d'air. La décomposition qui s'ensuit à cause de celles-ci peut former entre autres des substances sulfureuses, qui sont de violents poisons. Les eaux usées ont différentes origines; il existe ainsi les eaux usées ménagères, les eaux résiduaires artisanales, industrielles et agricoles, les eaux d'infiltration (eaux étrangères), les eaux pluviales et de ruissellement. Il existe également des eaux usées communales (ou urbaines), dénomination qui regroupe des eaux de différentes provenances rejetées dans les égouts publics. La composition des eaux usées peut donc être plus ou moins nocive selon leurs origines et leurs utilisations par les hommes, les animaux et l'environnement.

Nocivité des eaux usées

La pureté d'un cours d'eau est influencée par une pollution naturelle ou artificielle (technique). La pollution artificielle est en général plus forte et plus durable que la pollution naturelle. Les eaux usées peuvent détruire l'écosystème dans son ensemble et par suite compromettre les sources d'approvisionnement en produits alimentaires et matières premières. Il y a également d'autres conséquences indirectes de ce phénomène, tel la régression de l'affluence des touristes dans des régions marquées par la pollution. La charge polluante des cours d'eaux se compose pour la majeure partie des eaux usées et résiduaires provenant des communes et des entreprises industrielles. Les propriétés des eaux naturelles sont fortement altérées par cette pollution, c'est pourquoi les eaux usées doivent être épurées avant d'être destinées à une nouvelle utilisation. Dans les eaux résiduaires ayant des effets nocifs sur les êtres humains et les animaux, on trouve souvent les composants toxiques suivants : des solvants organiques des composés organiques halogènes des composés organiques de phosphore des substances à action cancérigènes de l'acide sulfhydrique des cyanures des fluorures des nitrites des sulfites de l'ammonium des métaux lourds, spécialement le mercure et le cadmium des germes pathogènes et des œufs viables de parasites Il existe également d'autres effets nuisibles sur les cours d'eaux en général : des effluents qui diminuent la teneur en oxygène des eaux naturelles de façon permanente; des eaux résiduaires qui forment des dépôts de boue dans les cours d'eaux; des eaux résiduaires à action fertilisante. Pour ces diverses raisons, il est évident que la collecte et le traitement des eaux usées sont un appui indispensable à l'équilibre du cycle de régénération naturel des eaux.

Procédés d'épuration des eaux usées

Le traitement des eaux usées est effectué par trois modes d'action principaux: les procédés mécaniques, chimiques et biologiques; on les regroupe également sous le nom de traitement conventionnel. Les caractéristiques des eaux usées traitées et des boues dépendent aussi bien de la nature des eaux usées à traiter que du procédé de traitement. En règle générale, le processus-type d'épuration, aussi bien pour les eaux usées communales qu'industrielles, comprend trois phases distinctes: tout d'abord, une retenue des matières polluantes, toxiques ou réutilisables est effectuée. Puis on accomplit séparément le traitement des eaux usées et celui des boues. En effet, on fait la distinction entre les eaux usées traitées (épurées) et les boues. Les eaux usées épurées sont soit réutilisées, soit déversées dans un milieu récepteur. Quant aux boues, elles sont réutilisées, stockées, converties ou incinérées. Les critères de choix des procédés d'épuration sont multiples: pour les eaux usées communales, les procédés sont classés selon le mode de traitement des eaux usées, indépendamment du traitement des boues séparées. Pour les eaux résiduaires industrielles, le traitement a habituellement comme but principal la rétention et la réutilisation des matières de valeur présentes, c'est pourquoi les procédés industriels sont généralement désignés d'après les techniques de traitement utilisées.

Epuration mécanique

Le but principal de l'épuration mécanique est de séparer les matières solides en suspension de la partie liquide. Elle est basée sur des propriétés physiques et comprend la rétention des matières décantables contenues dans les eaux résiduaires et leur stabilisation.

Epuration chimique

On effectue une épuration chimique pour retenir ou décomposer les matières solubles. On appelle procédés chimiques les méthodes basées sur des réactions chimiques ou physico-chimiques. Ils sont utilisés pour obtenir les effets suivants: la neutralisation d'effluents acides ou alcalins la séparation de substances solides ne pouvant être éliminées par simple épuration mécanique l'élimination de substances colloïdales, généralement organiques l'élimination de substances inorganiques dissoutes l'élimination de résidus de graisses et huiles l'amélioration de l'effet d'épuration d'installations de flottation et de filtration

Epuration biologique

L'épuration biologique utilise l'activité de quelques espèces de micro- organismes pour l'oxydation et la minéralisation de substances organiques se trouvant dans les eaux usées.

Degrés d'épuration

Les mécanismes d'épuration peuvent être adaptés de façon à obtenir diverses puissances d'épuration. L'échelonnement des frais d'investissements est donc également en fonction du choix du degré d'épuration nécessaire. On effectue une épuration poussée en appliquant par exemple: la rétention de phosphore et d'azote, qui constituent des agents nutritifs et peuvent conduire à un développement massif de micro-organismes et d'algues dans le milieu récepteur le «polissage» des eaux usées épurées, c'est-à-dire une aération naturelle supplémentaire la filtration des eaux usées épurées comme mesure de précaution avant le rejet dans les milieux récepteurs présentant des conditions particulières de pureté.
Abwasserchemie / Floculants